mardi 21 octobre 2008

SHOCKABILLY - COLOSEUM (1984)

1984
Rough Trade 68
Shimmy Disc (?)

Our Daily Lead (EC/Kramer) / Byob Club (EC/Kramer) / Roman Man (EC) / Too Big For It’s Cage (EC/Kramer) / 8 Miles High (Mc. Guin) / Dang Me (Roger Miller) / Secret Of The Cooler (EC) / Hattiesburg, Miss (EC) / You Dungeon My Brain (EC) / Homeward Bound (Paul Simon) / Nationnal Bummer (EC)

EC : guitars, voice
Mark Kramer : cheap organ, voice, tapes
David Licht : percussion

Deuxième album studio de Shockabilly (trio Chadbourne/Kramer/Licht), Coloseum est un millefeuilles explosé: partout plane l'ombre d'un psychédélisme particulièrement virulent (le premier simple de Shockabilly était une reprise du Psychotic reaction des Count Five - ce qui veut tout dire, et le titre colle à merveille à cette ambiance épileptique et cogne-toi-la-tête-contre-le-mur). Mention spéciale pour You dungeon my brain, inexorable et fascinante descente au fond de je ne sais quoi. L'album original est réédité par House of Chadula (la petite fabrique maison du docteur - Cds gravés, pochettes bricolées), et compte dans cette version, en plus des 11 titres originaux, 11 titres live, enregistrés au Joe's Star Lounge (Ann Arbor, Michigan). Le concert s'ouvre par un Eugene Chadbourne menaçant et hystérique, brandissant son célèbre "rateau électrique" et hurlant à qui veut l'entendre "It's the rrAAke!!!", comme s'il sortait la tête de pharaon d'un chapeau. Le disque se transforme ensuite en un dessin animé trempé dans une fondue au LSD, plein de souris rongées comme des électrodes plantées dans le coeur du Grand Fromage.
ALG

L’aventure Shockabilly se prolonge dans des tournées épiques alignant plusieurs centaines de concerts (voir Shockabilly Live). Dans ce troisième disque le groupe calme le jeu et enrichit sa musique qui gagne en complexité et diversité ce qu’elle perd en sauvagerie. L’ensemble n’a peut être pas la force d’impact et la cohérence de leurs premiers jets soniques mais s’inscrit dans une veine moins monolithique et somme toute plus intéressante. Kramer développe son registre et ne se contente plus d’assurer la basse, même si Chadbourne reste l’architecte en chef du projet et signe encore la majorité des titres originaux. Bien qu’inégal, l’album réserve son lot d’instants chavirés et de moment précieux. Pour preuve l’élevé « 8 miles High » et ses traînées incandescentes de guitare planant à haut niveau. Proche réminiscence de l’époque de The Chadbournes, l’auberge espagnole de « Dang Me » mérite à elle seule le détour, avec son insert gaguesque citant le Mariage de Figaro. « Secret of The Cooler » - un classique de Chadbourne - fascine par son rythme lourd, rampant et vicieux, tandis que «You Dungeon my Brain » file des frissons étranges. L’album comporte aussi plusieurs ballades acoustiques inhabituelles : « Our daily Lead », « Roman Man », ou « Hattiesburg, Miss » qu’on jurerait sorti des sessions de Country Protest.
EG

1 commentaire:

Emmanuel a dit…

Shockabilly ça dépote vraiment... surtout les enregistrements live qui sonnent infiniment plus psyché et sauvage que les albums studio, c'est pour dire !